Le rôle du pharmacien en informatique clinique

J’ai vu passer deux publications intéressantes récemment à propos du rôle du pharmacien en informatique clinique. La première est un énoncé de position de l’ASHP, et vise les pharmaciens en pratique. La deuxième est un énoncé de l’AMIA et vise plutôt à définir le champ de pratique et les compétences du directeur de l’informatique clinique d’une organisation à partir des pratiques en informatique de diverses professions. Je l’ai vu passer sur la liste de discussion de la section d’informatique et technologie de l’ASHP.

L’énoncé de position de l’ASHP est particulièrement pertinent. On souligne d’entrée de jeu que les pharmaciens utilisent la technologie et l’appliquent dans leur pratique depuis des dizaines d’années déjà, mais que la spécialisation de pharmaciens en informatique clinique est en train de se concrétiser. Un chemin de formation et de certification particulier à cette spécialisation verra sûrement le jour.

On définit l’informatique clinique comme l’intersection entre la technologie et la science biomédicale. Les personnes qui travaillent en informatique clinique doivent comprendre les soins de santé, les technologies de l’information, les gens, les processus et la culture d’une organisation.

Les rôles du pharmacien en informatique clinique sont:

  • La gestion des données, de l’information et des connaissances sur les médicaments.
  • La dissémination de l’information et des connaissances sur les médicaments à travers le flot de travail des utilisateurs des systèmes sur les médicaments.
  • L’analyse des données pour aider à la prise de décisions.
  • L’application de principes d’informatique pour améliorer la pratique et l’utilisation des technologies.
  • Le leadership et la gestion du changement relatif aux technologies.

Chacun des rôles est détaillé dans le texte. On souligne particulièrement l’importance de la qualité et de la validité de l’information, de même que celle d’un système bien conçu où l’information utile est disponible de manière facile, complète et claire au bon moment pour les cliniciens. Les pharmaciens en informatique clinique doivent viser l’atteinte de ces objectifs à travers les systèmes qu’ils administrent.

En ce qui a trait à l’analyse des données, on note la contribution des pharmaciens en informatique clinique au niveau du département de pharmacie, pour évaluer à partir de données l’apport des pharmaciens à la performance, à la qualité et à la sécurité des soins, ainsi qu’au niveau de l’organisation entière en termes d’indicateurs de performance clinique, opérationnelle et financière.

Le document de l’AMIA est plus long et parle de médecine, médecine dentaire, soins infirmiers et pharmacie. Les sections intéressantes pour les pharmaciens se situent aux pages 8,9, 12, 14. Les points soulignés recoupent beaucoup ceux de l’ASHP, mais le document demeure intéressant à lire car la perspective est un peu différente. Un point que je trouve important est que les pharmaciens ne doivent pas se cantonner dans un rôle « vendor specific », c’est-à-dire centré sur un système en particulier.

Je suis bien d’accord avec ça, les pharmaciens en informatique clinique doivent garder la perspective des soins au patient, doivent bien comprendre tous les (multiples) systèmes en place dans un hôpital, et idéalement devraient avoir une connaissance générale des principes des systèmes d’information sur les médicaments, pas seulement du système en place dans leur centre.

2 réflexions sur “Le rôle du pharmacien en informatique clinique

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.