Réduction du nombre d’alertes dans un système d’aide à la décision

Je vous parle aujourd’hui d’un article paru dans l’AJHP du mois d’avril, où des pharmaciens d’un centre universitaire de soins de santé situé au Texas décrivent leur intervention visant à améliorer la qualité des alertes générées par un système d’aide à la décision dans leur dossier clinique informatisé. On sait que les alertes générées par les systèmes disponibles commercialement sont beaucoup trop nombreuses, trop sensibles, fournissent peu d’informations pertinentes, et les quelques alertes cliniquement significatives sont noyées dans une marée d’alertes inconséquentielles. Ceci contribue à une désensibilisation aux alertes (alert fatigue).

L’institution à l’étude a procédé à l’implantation d’un dossier clinique informatisé commercial intégrant une banque de données d’aide à la décision en mai 2016. Afin d’améliorer la qualité des alertes proposées par défaut dans le système, un comité multidisciplinaire, incluant des pharmaciens, a été mis en place pour réviser les alertes et les optimiser. Les modifications ont commencé à être mises en place à partir de janvier 2017. L’étude décrit la quantité d’alertes et les taux d’actions sur les alertes de manière pré et post début des interventions du comité.

29 semaines ont été incluses dans la période pré et 52 dans la période post. Le nombre d’alertes générées à chaque semaine, de même que les taux d’acceptation d’alertes avec ou sans modification du traitement, ont été compilées. Les alertes ont été découpées en alertes d’interaction ou de duplication, et en alertes vues par les médecins ou les pharmaciens. L’analyse a été faite à la manière d’une série temporelle afin d’éliminer les effets d’autocorrélation entre la période pré et la période post.

En plus de la désactivation des alertes de duplication et interaction entre les médicaments d’une même ordonnance pré-établie, 802 alertes d’interactions médicamenteuses de sévérité modérée sur 875 ont été désactivées, certaines catégories d’alertes liées à la grossesse ont aussi été désactivées, ainsi que les alertes de duplication pour les ordonnances du même médicament dans diverses périodes de soins (ex: ordonnances intra-opératoires vs post-opératoires).

Le nombre médian d’alertes hebdomadaires est passé de 68 900 à 50 300, une différence statistiquement significative. Le taux d’acceptation d’alertes est passé de 11,8% en pré à 13,7% en post, et le taux de modifications de traitement est passé de 5% à 7,3%, des différences statistiquement significatives. Cependant, ces différences étaient dues à des augmentations des acceptations et modifications par les pharmaciens, et non par les médecins.

Je trouve cet article intéressant car il illustre bien comment s’y prendre pour mieux gérer les alertes à travers toute une institution. Je trouve cependant que toute cette situation est un peu surréelle. Les logiciels d’aide à la décision acquis par les établissements de santé devraient être performants et cliniquement utiles. On voit ici qu’un processus décisionnel lourd et impliquant une multitude de professionnels doit être mis en place pour gérer les alertes intempestives générées par un système commercial. Les coûts en temps et en ressources pour optimiser ce logiciel commercial doivent être assez élevés. Malgré la désactivation et l’optimisation de plusieurs alertes, en période post, on constate tout de même que plus de 85% des alertes étaient tout simplement ignorées. Je rappelle ici que certains hôpitaux ont décidé de tout simplement désactiver toutes les alertes de duplication, afin de réduire davantage le nombre d’alertes intempestives.

La démarche décrite dans cet article est louable et les résultats sont intéressants, mais le message clé à en tirer, je crois, est qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire en ce qui a trait aux logiciels d’aide à la décision.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.