Facteurs associés à l’annulation d’ordonnances électroniques

Un article publié en novembre 2020 dans JAMIA décrit l’utilisation de données provenant d’une fonctionnalité d’annulation d’ordonnances électroniques (« void« ) qui visait à indiquer qu’une ordonnance était une erreur. L’étude avait pour objectif de décrire la nature des erreurs qui avaient fait l’objet d’une annulation et d’explorer les facteurs de risque et stratégies de prévention de ces erreurs.

L’étude a eu lieu dans un centre académique américain de 495 lits utilisant un logiciel de dossier électronique commercial. Les ordonnances annulées durant une période de 16 mois, soit du 25 août 2017 au 31 décembre 2018, ont été incluses. Suite à une annulation d’ordonnance, l’équipe de recherche contactait le clinicien dans un délai de 24 heures pour obtenir des détails sur les circonstances de l’annulation, et les détails de l’annulation dans le dossier électronique étaient révisés. Le modèle SEIPS dont j’ai déjà parlé il y a plusieurs années a été utilisé pour analyser les erreurs, de manière à identifier les facteurs contributifs au niveau des personnes, des tâches, des technologies, de l’environnement et des aspects organisationnels.

1074 ordonnances ont été annulées durant l’étude. Toutes les ordonnances ont pu être analysées, et 387 entretiens ont été menés 355 sondages ont été remplis par 286 cliniciens impliqués dans les annulations. 842 annulations des 1074 (78%) étaient de véritables erreurs. La majorité des erreurs étaient des ordonnances faites par des médecins (63%) et la plupart ont aussi été annulées par des médecins (54%); les autres cliniciens les plus impliqués étant des infirmières ou pharmaciens.

Sur la base des données collectées dans les dossiers, les erreurs les plus fréquentes étaient des duplications d’ordonnances dans 51% des cas, des erreurs posologiques dans 22% des cas, des erreurs de patient dans 11% des cas, des erreurs cliniques dans 7% des cas suivi d’autres raisons dans des proportions moins fréquentes. Aucun événement indésirable découlant des erreurs n’a été rapporté, cependant 190 erreurs (22%) se sont rendues au patient avec au moins une dose de médicament administrée avant que l’erreur ne soit interceptée.

Les facteurs impliqués dans les erreurs sont sans grande surprise, je liste ici ce qui est principalement identifié mais il est utile de lire la section très détaillée sur ce sujet dans l’article.

  • Facteurs technologiques: la confusion dans la présentation de l’information dans le dossier électronique, la conception des alertes et le manque de formation sur l’utilisation du logiciel.
  • Facteurs cognitifs: la surcharge d’alertes, la charge de travail, les distractions.
  • Facteurs sociaux: les difficultés de communication entraînant une mauvaise compréhension entre différents cliniciens (en particulier lors d’ordonnances verbales) ou avec le patient.
  • Facteurs environnementaux: les interruptions, le bruit, le manque de temps, les alarmes.
  • Facteurs organisationnels: la charge de travail, le manque de personnel, le manque de diffusion de protocoles et les déviations par rapport aux protocoles.

L’article n’apporte rien de bien surprenant en termes de facteurs contributifs, ceux-ci sont largement connus et déjà démontrés comme des causes d’erreurs dans une variété de circonstances; pas seulement dans le cadre de la prescription électronique. Il est cependant surprenant de voir que près du quart des erreurs de prescription ont mené à l’administration d’au moins une dose du médicament erroné au patient, ce qui me semble beaucoup. Ceci peut être un reflet des processus en place dans le centre où l’étude a eu lieu mais pourrait aussi indiquer que la fonctionnalité d’annulation dans un logiciel de prescription électronique est plus susceptible d’être utilisée pour les erreurs « significatives » par rapport aux erreurs plus mineures qui ne mènent pas à des conséquences tangibles.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.